La Poste s’empare de Pronote

Coup de tonnerre sur les EdTech. Docaposte, la filiale numérique de la Poste, a annoncé le 7 décembre le rachat d’Index Education, l’éditeur de Pronote. Le montant de la transaction reste un secret.

Fondée en 1992 par Olivier Calderon, Index Éducation édite des logiciels d’emploi du temps, de gestion de planning et de vie scolaire tels que Pronote, EDT ou Hyperplanning. Plus de 10 000 établissements de l’enseignement secondaire (collèges, lycées) utilisent ses solutions soit 15 millions de personnes (enseignants, élèves, parents). Basée à Marseille, Index Éducation a réalisé un chiffre d’affaires de 20,8 M€ en 2019 et emploie 119 collaborateurs, dont 75 informaticiens.

Filiale numérique du Groupe La Poste, Docaposte compte 6 400 collaborateurs et a réalisé́ 700M€ de chiffre d’affaires en 2019. Docaposte permet aux entreprises, collectivités et administrations d’optimiser et digitaliser leurs processus métier. Elle offre également un ensemble de solutions numériques de confiance clés en main : signature, certification, facture, archivage, vote, lettre recommandée, etc. Cette société héberge par exemple les 45 millions de dossiers santé des français.

En s’emparant de la majorité du capital d’Index Education, Docaposte souhaite accélérer le développement de services numériques dans l’éducation. L’objectif de cette opération est de développer de nouveaux services digitaux à destination des établissements scolaires en mobilisant les solutions de confiance de Docaposte, telles que la signature électronique, et son savoir-faire dans la création de plateformes numériques et documentaires.

Docaposte était déjà un peu présent dans le domaine de l’éducation, avec le dispositif « Devoirs à la maison », initié par les ministères de l’Éducation nationale et de l’Agriculture, en faveur des élèves en situation de déconnexion numérique. Docaposte accompagne également la startup KidsCare, issue d’un programme d’intrapreunariat de La Poste, qui propose un carnet de liaison numérique et un bouquet de services à destination des enfants du premier degré.

La Banque des Territoires, filiale de la Caisse des Dépôts, prend aussi une participation minoritaire au capital de l’éditeur. Cette prise de contrôle par deux acteurs publics apporte la garantie de souveraineté numérique, souhaitée par le ministère de l’Éducation nationale, des données collectées par les solutions d’Index Éducation. Le montant de cette transaction stratégique et rassurante pour les pouvoirs publics, n’a pas été révélée.

L’éditeur marseillais gardera-t-il son agilité au sein du Groupe La Poste ? Bénéficiera-t-il de moyens supplémentaires pour s’imposer face aux géants internationaux en Europe ?