Les 5 bienfaits du storytelling

Le storytelling, ou la mise en récit d’un message, s’impose de plus en plus dans la publicité, en politique, dans l’entreprise…Le storytelling offre aussi des retours étonnants dans le monde de l’éducation. Découvrez les 5 bienfaits du storytelling.

Coline Debayle s’ennuyait durant ses études supérieures. Seul son cours d’histoire de l’art la passionnait. Pourquoi ? Parce que le professeur racontait des histoires : des anecdotes sur la vie des auteurs,  des secrets cachés des œuvres… Coline réalisa alors que la mise en récit est essentielle pour la transmission des connaissances.

De cette conviction, elle crée Artips en 2003. Cette start-up, cherchant à démocratiser le storytelling, a connu depuis un vif succès. Pour le grand public, Artips est aujourd’hui le premier média en ligne culturel de France avec quatre newsletters : Artips, Musiktips, Sciencetips et Economitips. Le principe ? Des micro-histoires sur l’art, la musique, les sciences et l’économie, à lire en 1 minute, envoyées par email. Plus de 700 000 internautes sont abonnés. Pour les établissements et les entreprises, Artips édite une plateforme de micro-learning, misant sur le storytelling pour faire passer des messages. Plus de 300 clients l’ont adoptée.

Artips édite régulièrement des livres blancs pour partager son savoir faire. Dans son dernier livre blanc, Tout savoir sur le storytelling, Artips nous dévoile les 5 bienfaits du storytelling. Recourir au storytelling avec ses élèves et ses étudiants permet :

1-De capter et de retenir l’attention
Dans un contexte de surinformation, le défi est d’éviter le décrochage du cerveau. Les histoires sont des hameçons qui accrochent l’attention. . On veut en savoir plus, on suit le fil du récit et on conserve son intérêt tout du long.

2-D’établir des fils conducteurs
Les messages que nous souhaitons communiquer font souvent partie d’un tout chaotique. À partir d’éléments disparates, les histoires construisent des liens causaux, temporels et narratifs. Les informations sont alors structurées dans une représentation mentale ..

3-De favoriser la mémorisation

En 1885, le psychologue allemand Hermann Ebbinghaus, s’est intéressé à la vitesse à laquelle nous oublions. Il a créé une “courbe de l’oubli”. La mauvaise nouvelle ? Nous oublions la moitié des nouvelles connaissances dès le jour suivant leur acquisition. La bonne nouvelle ? Les éléments ont 20 fois plus de chance d’être retenus s’ils sont présentés comme une histoire. Si vous souhaitez que votre message soit mémorable, mettez-le en récit !

4-D’engager émotionnellement
Les histoires mobilisent des représentations émotionnelles pour engager. Le but ? Provoquer une réaction des destinataires, qui se sentent concernés. Pas besoin de démonstration rationnelle si les messages communiqués font écho aux émotions de ceux qui les reçoivent.

5-D’imaginer et de se projeter
Les histoires permettent de s’affranchir des cadres de pensée traditionnels. Elles permettent de voir plus grand et plus loin. Tout à coup, vous ne vous trouvez plus dans une salle de cours mais dans un tout autre contexte, au sein duquel vous pouvez imaginer de nouvelles questions et de nouvelles réponses.

Pour en savoir plus sur le storytelling, découvrez sans attendre ce passionnant livre blanc .