Marc Alpérovitch : « Isograd délivre la 1ère certification informatique »

Avec 2 millions d’utilisateurs depuis 2010, Isograd édite et distribue les certifications TOSA. Aujourd’hui, la solution est reconnue à l’international et par le monde des entreprises . Marc Alpérovitch, Président et Fondateur, nous en parle.

Que proposez-vous ?

Le premier emploi est souvent dicté par le diplôme. Par la suite, les compétences seront décisives.  Alors, comment contribuer à une meilleure employabilité ? En mesurant les compétences.

Aujourd’hui, Isograd délivre le TOSA. Cette certification mesure les compétences bureautiques et digitales. L’examen se déroule en ligne depuis un navigateur. Il comporte des QCM et des exercices pratiques, avec correction instantanée. Le QCM pose plusieurs questions rapidement. Elles sont générées par des algorithmes adaptatifs. Puis l’exercice pratique teste concrètement les compétences sur un logiciel donné. La surveillance, en présentiel ou en distanciel, maintient la crédibilité du TOSA. Son score sur 1000 est calculé via un modèle scientifique identique au TOEIC.

Isograd s’adresse aux entreprises, aux organismes de formation et aux établissements d’enseignement supérieur. Dans le monde de l’entreprise, les tests peuvent être utilisés pour évaluer les compétences informatiques des candidats lors d’un recrutement. Dans l’éducation, Isograd permet aux étudiants d’obtenir une certification reconnue.   Elle valide le niveau du candidat à la fin de son parcours de formation. Les 2/3 des Ecoles qui font passer le TOSA sont dans le classement Figaro des business schools.

En France, nous sommes la certification informatique la plus utilisée au titre du compte personnel de formation (CPF). Selon une étude de la DARES de 2018, près de 67% des formations CPF aboutissent sur une certification TOSA. Cela dénote une forte reconnaissance de l’écosystème des entreprises. Les Ecoles, universités et CFA gagnent à certifier leurs élèves. Nous comptons, depuis 2010, plus de 2 millions d’utilisateurs.

Quel est votre modèle économique ?

Nos clients achètent des packs de crédits. Un crédit permet de passer un test. Deux types de crédits existent. Les crédits d’évaluation qui permettent de déterminer le niveau de départ d’un candidat. L’évaluation se fait n’importe où, sans surveillance.

Pour les crédits de certification, le test suit un protocole de passage règlementé. Le test, surveillé, peut se faire en présentiel ou à distance via une solution d’e-surveillance. Généralement, les Ecoles font passer, à la fois, des évaluations et certifications. Nous leur proposons des packs de crédits mixtes à prix réduit. Leur prix décroit en fonction de la quantité.

Des nouveautés à l’horizon 2021 ?

Nous voulons nous renforcer notre présence dans le monde de l’éducation. C’est-à-dire travailler avec plus d’Ecoles et davantage au sein d’une même Ecole. Certains établissements proposent notre certification dans tous leurs programmes. D’autres vont uniquement l’utiliser pour certains Masters. Notre objectif est de renforcer notre présence dans l’ensemble des programmes de ces établissements.

Aussi, nous travaillons sur une nouvelle certification de cybersécurité. Destinée à tous les utilisateurs du monde cyber, elle garantit la sécurité des données. Nous souhaitons aussi proposer des certifications sur les langages de programmation.

Avec la reconnaissance atteinte, nous espérons être utiles à l’employabilité des actifs à travers le monde. Nous voulons que le TOSA permette d’avoir une lisibilité des compétences. Je constate que 30 000 personnes mettent leur score TOSA sur LinkedIn. Je me dis, alors, que nous sommes sur la bonne voie.